Mahsa Amini : Contre l’oubli

«  Vous devez passer sur mon corps avant de franchir cette porte… » Cette phrase de feu professeur Mohsen Hachtroudi date de la fin des années 1950. Recteur de la Faculté des Sciences il s’est posté devant l’entrée de l’Université quand les agents de la Savak et les forces de l’ordre ont voulu investir l’Université pour arrêter les étudiants « subversifs ». Mohsen Hachtroudi démissionna de son porte de recteur peu après suite aux premières attaques et arrestations d’étudiants à l’université de Téhéran.

Affiche de Bamdad Husseinkhani

Contre l’oubli

Les derniers communiqués que nous avons reçus du collectif des étudiants solidaires s’intitulent :  « Contre l’oubli ».

Nous reprenons ce titre même si nous aurions préféré ne pas avoir à ajouter à la longue liste de notre blog d’autres noms et d’autres visages d’étudiants emprisonnés, disparus ou tués.

Les dernières arrestations répertoriées sont datées du 5 novembre. Mais les disparitions et les embastillements continuent.

Les forces armées attaquent les étudiants dans des campus universitaires avec des projectiles en caoutchouc. À la Faculté de Médecine de Kerman plusieurs étudiants ont été blessés le 9 octobre et l’état de santé de l’un d’entre eux est jugé grave.

Enfin si la liste des professeurs contestataires qui soutiennent leurs étudiants se rallonge, elle reste, hélas, symbolique. Seuls 598 professeurs, à travers tout le pays, ont signé la pétition de solidarité avec les étudiants contestataires. Ces Justes exigent en urgence :

  • La libération sans condition des étudiants détenus,
  • La réhabilitation de ceux qui ont été exclus des universités,
  • L’interdiction de la présence des forces de l’ordre dans les lieux d’enseignement
  • La mise en place immédiate d’une commission d’enquête concernant les morts suspectes d’étudiants.

Aucun Président ou responsable universitaire n’a condamné à ce jour la répression à l’encontre des étudiants. Les plus « courageux » se contentent de ne pas collaborer ouvertement avec les services secrets…

L’extrait de l’adresse du collectif des étudiants solidaires à ces messieurs, Présidents et autres pontes universitaires se passe de commentaires :

« Au nom du Dieu de la Femme, de la Vie et de la Liberté, honte à vous Messieurs les responsables. Honte à vous qui ne reculaient devant aucune injustice infligée aux étudiants […] Honte à vous d’avoir transformé l’Université en succursale des services de Renseignements… »

Collectif des Étudiants Solidaires.

Le Serment

Cette pièce musicale tournée dans une des facultés de musicologie du pays est un témoignage poignant du Serment de la jeunesse à la Mère Patrie.

Mo-Ha est à leur côté et a besoin de vous pour les soutenir.

« Car viendra un autre jour où notre soleil éternel de la liberté éblouira notre ciel […] Serment aux larmes des mères endeuillées, Serment aux âmes des disparus […] notre cri ne s’éteindra pas d’une lame de la nuit […] le sang de ce mois d’Aban (Novembre) ne cessera de bouillonner […] Notre seul crime n’est qu’une larme en réponse à la haine […] Serment aux larmes des mères endeuillées nous continuerons jusqu’à la victoire finale […] »

 

Aperçu des arrestations et cautions de la semaine

Portraits d’étudiants emprisonnés

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

 

#étudiantsaveclepeuple.

Voir aussi :
Tuée pour des mèches de cheveux
Étudiants solidaires
Mahsa Amini : Solidarité et étudiants en prison
Mahsa Amini : étudiants fichés et traqués
Mahsa Amini : Mort et acharnement

S’abonner
Notification pour
guest
Fonction / Position
Institution / Entreprise

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires